Le projet Oraltitude

Les buts

Les deux directions d ’action

La double valence que le Principe d’Oraltitude porte lui en permet d'envisager en conséquence deux types d’actions.

1-Action sur la relation orateur-public.

Cette opération est rendue possible grâce à ce qu’on pourrait appeler la valence « pédagogique » du Principe d'Oraltitude. La voix formantique provoque comme nous l’avons dit une écoute attentive et bienveillante de la part de l’auditoire et une concentration soutenue facilitant la compréhension du propos tenu. Cette propriété vient du fait que l'apparition dans la voix, évoquée plus haut, d'une dimension relevant de l'ordre du symbolique, induit de manière subliminale, la restauration d’un fort crédit de confiance entre l’orateur et son public, notamment dans la relation adulte-enfant et subjugue suffisamment celui qui l’entend pour optimaliser ses fonctions d’écoute.

En cela, cette retombée concerne la formation des enseignants car elle permet une légitimation des figures d’autorité qui favorise l’adhésion au projet éducatif proposé par l’adulte . En développant l’oreille spectrale (c’est-à-dire la capacité de l’oreille à entendre finement les sons), l’écoute de la voix formantique facilite en outre grandement l’apprentissage des langues et celui de la musique. Concernant ce dernier point et compte tenu de la confirmation faîte par des rapports récents indiquant que la pratique musicale favorise les résultats en classe dans les autre disciplines on ne sera pas étonné de la corrélation entre voix formantique du professeur et réussite scolaire. La restauration de l’autorité des éducateurs (parents et enseignants) auprès des enfants dont ils ont la charge, grâce à la signature spécifique du timbre de voix que la technique d’Oraltitude permet d’acquérir, ainsi que la renaissance de la motivation des élèves en classe et la renaissance de leur désir d’apprendre font donc partie des objectifs que ces avancée sur la voix permettent d’envisager. Les chapitres intitulés « De l’importance de la voix de son maître » et « De la démotivation des élèves », consultables en annexe, expliquent et développent ces points.

Il est en outre facile de comprendre que ce versant du processus concerne également les orateurs dépositaires d'une autorité institutionnelle (chef politique, chef spirituels, chefs militaire, chefs de famille etc.…) ainsi que tout sujet supposé savoir. Il peut être aussi, à ce titre, un atout précieux pour les parents car le développement conséquent du charisme vocal que la technique de l’Oraltitude permet d’acquérir, restaure une forme d’autorité naturelle. C’est pourquoi ce versant du phénomène a généré le projet baptisé, « Oraltitude : le Son du Maître ».

Il comporte enfin pour tout orateur et notamment les journalistes des médias parlant, non seulement la possibilité de capter durablement l’attention des auditeurs (après acquisition de la voix formantique) mais aussi de mettre en route chez eux, du fait de la propriété formante des sons formantiques, les processus d’acquisition de cette signature vocale.

2-Action sur l'aventure artistique individuelle.

La seconde valence, c’est-à-dire la valence artistique du processus, qui a, quand à elle, engendré le projet Oraltitude : « le Son de Chant » a pour finalité la mise en place d’un démarrage massif de l’art du chant de haute altitude au sein du grand public (et notamment au sein des générations qui arrivent) en ouvrant chez chacun le désir de tracer sa vie dans la dimension artistique du son (théâtre, danse, chant et pratique instrumentale). Ce contact avec une des formes du transcendant artistique a d’ailleurs sur la personne, comme on le verra, des retombées qui débordent largement la sphère émotionnelle individuelle. En renouant, en effet, avec une dimension de l’existence qui fait sens, en réintroduisant la présence d’un point extérieur au système, ce contact avec l’art en tant qu’acteur (et plus seulement spectateur), sacralise chacun de la fonction de se ressentir comme un artiste et donne naissance à une force d’âme, une solidité intérieure et une confiance en soi accrue. Processus qui entraînent bien entendu des conséquences psychologiques individuelles très bénéfiques mais aussi un impact social et écologique capital, ouvrant ainsi de ce fait pour la première fois, la possibilité de la naissance d’une civilisation d’artiste (ces points sont examinée au chapitre « Voix et consommation ».

Les moyens

Le projet Oraltitude a pour but la diffusion à grande échelle de ce qui a été décrit. Informer, former, transmettre, et promouvoir sont les directions d’action qui permettront le démarrage et la réalisation de cette entreprise dans ses deux déclinaisons. Soit en détaillant chacun de ces points.

1 – Informer.

La diffusion de l’information est prévue sur plusieurs modes :

  • par un livre intitulé, « Principe d’Oraltitude et sons formantiques : la nouvelle Odyssée de la voix » ; ouvrage en cours d’écriture dont sont extraits les chapitres référencés et consultables en annexe,
  • par des cycles de conférences intitulées Principe d’Oraltitude et sons formantiques : « La face cachée de la voix »
  • par un site dédié contenant textes, extraits de conférences, extraits de cours.
  • par sensibilisation des différents média (journaux, radios et T.V.) aux périmètres (Education, Santé, Ecologie, Culture,) concernés par cette avancée.

2 - Transmettre.

La transmission de la capacité formantique peut être réalisée en trois étapes grâce à trois vecteurs de diffusion intervenant spécifiquement à chacune de ces étapes. La puissance d’imprégnation de chacun de ces vecteurs étant inversement proportionnelle à la largeur des périmètres qu’ils sont capables d’impacter.

Premier vecteur : les enregistrements formantiques.
Cette première imprégnation qui pourra probablement être prouvée par l’imagerie médicale correspond au premier stade d’acquisition de la voix formantique. Elle se fait sur le mode passif (il suffit d’écouter par exemple de la musique ou des textes à condition qu’ils soient enregistrés avec la spécificité harmonique dont nous parlons pour déclencher la mise en éveil des groupes de neurones miroir correspondants à l’émission recherchée). Précisons que la puissance d’impact de ce premier vecteur n’est pas suffisante pour permettre à elle seule l’acquisition de la voix formantique, et ne correspond environ qu’au tiers du chemin à parcourir. Mais si le degré d’imprégnation est relativement faible (il est de l’ordre de 1 sur une échelle allant de 1 à 3), la cible visée est, en revanche, planétaire : toutes les populations culturelles de tous les pays et de tous les âges étant susceptibles d’être concernées .

Deuxième vecteur : le « Delta Vocal », logiciel interactif individuel de développement du timbre de la voix.
Le nom de ce logiciel emprunte à la métaphore du fleuve du fait que notre voix se déverse dans le monde suivant deux modes : le mode parlé et le mode chanté. Il s’agit d’un outil fonctionnant sur le principe d’écoute et d’analyse de la voix du locuteur, enclenchant en retour un « diagnostic » acoustique (obtenu en attribuant les valeurs appropriées aux paramètres de quantifications spécifiques à l’Oraltitude), « diagnostic » entraînant des exercices ciblés inter - actifs proposés à partir de ce premier état vocal des lieux, puis nouvelle écoute et nouveau bilan, etc.

Ce logiciel contiendra en outre un jeu vidéo vocal dans lequel on ne peut progresser que si la qualité de timbre progresse. Le détail de ces différents points est exposé plus loin (Cf. « LE Delta vocal », en annexe)

Troisième vecteur: le Centre international de formation à l’Oraltitude.
Il s’agit ici de la formation de formateurs (une des pistes que la lettre de mission demandait d’explorer était d’étudier les possibilités de transmettre la compétence de l’enseignement formantique.) Une expérience (l’expérience « EVEREST ») eut lieu en 1998 et en 1999 dans l’Académie de Paris. Il s’agissait de vérifier dans quelles conditions de temps et d’intervenants cette passation de compétence pouvait se réaliser. Les résultats, concluants, sont consignés dans le rapport fait au ministre. Il est donc envisagé d’ouvrir un centre de formation international délivrant un diplôme en rapport avec la maîtrise formantique de la voix et la capacité à la transmettre.

3 – Promouvoir.

L’acquisition d’une voix (et donc d’une oreille) formantique(s) permet, comme il a été dit, le développement de la capacité artistique d’interprétation et de création dans les domaines concernant le son (théâtre, chant, pratique instrumentale, danse). Il est donc nécessaire que le porteur de ce projet soit en situation de démontrer en public la réalité de ces effets, déjà sur sa propre personne. Une performance de validation montrant à la fois les capacités acquises à dire du texte, chanter divers styles de musique (de la variété à l’opéra) et permettant de faire entendre des compositions musicales (chansons et morceaux instrumentaux) ainsi que de nouveaux concepts musicaux (Rapt§math, Sal’Opéra) est donc indispensable. Elle prendrait la forme d’un spectacle musical inédit qui constitue un des points fondamentaux de l’aspect promotionnel du projet.

En conclusion

Les résultats obtenus par la technique de l’Oraltitude, récoltés au cours de plus de quinze années de pratiques sur le terrain et étayés par de très nombreux témoignages, montrent, sans contestation possible, que cette technique novatrice et sans rivale d’optimalisation vocale est exceptionnelle en termes de rapidité et d’efficacité.

Elle permet en effet en peu de temps et à tout individu qui le désire (mais qui ne le désirerait pas ?) d’atteindre sa plénitude vocale, lui permettant de bénéficier alors de ce fait, quelque soit son âge, son sexe et sa culture, des précieux avantages que cette enrichissement du timbre de voix dispense dans les tous domaines de la communication et de l’art du son.

Ces avancées sur la voix autorisent en outre à penser que la technique de l’Oraltitude constitue aussi une solution crédible aux problèmes d’éducation des nouvelles générations, tant dans le rapport éducateur enfant que dans la réaffectation de l’individu à lui-même .

En ouvrant ainsi une issue à la détérioration des liens inter générationnel et à la perte du sens, les découvertes évoquées plus haut offrent donc la possibilité de sortir d’une des grandes impasses de ce siècle. A condition toutefois que la transmission du procédé mis au point puisse se faire massivement. Ainsi qu’il a été dit, trois modes sont envisagées dans cette perspective : l’ensemble de ces trois directions d’action constituant le projet Oraltitude.

Par son adéquation avec une demande vocale extrêmement forte dans toutes les populations et par sa capacité à apporter une contribution décisive à une nécessité planétaire urgente, ce projet présente un caractère évident d’intérêt public et recèle un fabuleux Eldorado en termes de retour sur investissement pour ceux qui en seront partenaires.



S'inscire à une conférence...